Aller au contenu principal

Sports

Présentation


Les sports contribuent au développement du pays par la production de richesses à partir des ventes et services, la croissance des entreprises sportives et des loisirs, l'entreprenariat et la création d'emplois, le renforcement de la santé publique, la promotion de valeurs universelles et démocratiques et le rayonnement du pays.
                                                                  
Le Ministère s’est engagé dans cette logique et vise à rendre effectives les réformes, à relancer la pratique des activités sportives et les loisirs, et à promouvoir le professionnalisme et le rayonnement de ces secteurs qui doivent contribuer au bien-être des populations togolaises, à la création d’emplois et à la croissance du pays.
 
Il en est de même du secteur des loisirs, l’enjeu étant de mettre en place les comités de pilotage dans les collectivités territoriales et locales. Ces comités planifieront la gestion des espaces, sites et lieux de loisirs, ainsi que la promotion de la recherche et l’instauration des concours et championnats.
 
Des actions d’accompagnement des structures de promotion d’industries de loisirs et d’appui aux acteurs sont engagées dans ce sens.
 
Reste à renforcer le cadre juridique et institutionnel, les infrastructures et équipements et de diversifier les sources de financement des secteurs de loisirs.
L’organisation des activités sportives et de loisirs passent également par la délégation de pouvoir aux fédérations sportives. Il s'agit des fédérations de :

FEDERATIONS OLYMPIQUES
01 ATHLETISME
02 AVIRON
03 BADMINTON
04 BASKETBALL
05 BOXE
06 CYCLISME
07 ESCRIME
08 FOOTBALL
09 HANDBALL
10 HOCKEY
11 JUDO
12 LUTTE
13 NATATION ET SAUVETAGE
14 RUGBY
15 TAEKWONDO
16 TENNIS
17 TENNIS DE TABLE
18 VOLLEYBALL
19 SPORTS PARALYMPIQUES
FEDERATIONS NON OLYMPIQUES
20 BRUSQUEMBILLE
21 HORSE SHOES
22 KARATE
23 PETANQUE
24 ATP SPORT POUR TOUS
25 TCHOUKBALL
26 SPORT DE GLISSE & SKI

Historique


Avant la création du ministère chargé des sports en 1972, le sport a été géré par le Service de la jeunesse et des sports du Ministère de l’éducation nationale puis par le Haut-Commissariat à la jeunesse, aux sports et à la culture rattaché à la Présidence de la République de 1968 à 1972.

L’histoire du sport togolais a été jalonnée de réformes administratives et réorientations, après avoir connu une gestion « libérale » depuis ses origines jusqu’en 1974 :

  • 1974 : réforme de la pratique du sport au Togo.

  • 1978 : actualisation de la réforme de 1974.

  •  1991 : libéralisation totale de la pratique des sports, confirmée par les états généraux de l’éducation physique, des sports civils, des activités de jeunesse et des loisirs de 1992.

De 1992 à 2015

Depuis 1992, états généraux, journées de réflexion, études, forums, etc. n’ont pu permettre de « sortir le sport togolais de l’ornière ». Il a continué à connaître plusieurs contre-performances malgré quelques succès qui faisaient rêver le public sportif, notamment en football, avec les participations du Togo :

  • aux phases finales des Coupes d’Afrique des Nations en 1998 au Burkina, 2000 au Ghana, 2002 au Mali, 2006 en Egypte, 2010 en Angola et 2013 en Afrique du Sud (il y était déjà en 1972 au Cameroun et en 1984 en Côte d’Ivoire) ;

  • à la phase finale de la Coupe d’Afrique des cadets de 2007 à Lomé et à la phase finale de la Coupe du monde des cadets, la même année en Corée du Sud ;

  • à la phase finale de la Coupe du monde sénior de 2006 (Corée et Japon) ;

  • aux jeux de Sotchi en 2013 (Russie).


L’on ne pourrait occulter les performances des Togolais dans d’autres disciplines sportives au niveau mondial comme la boxe et le canoë-kayak. Ce dernier a valu au Togo une médaille de bronze aux JO 2008 de Pékin (Chine).

Ainsi, depuis sa création, le ministère des sports a connu plusieurs appellations. Plus de détails ICI.

Politique sectorielle


Objectif global

L’objectif global de la politique publique est d’améliorer substantiellement l’ensemble du système de gestion des sports et des loisirs au Togo.
A terme, la présente politique doit participer à  la réduction de la pauvreté et vise à contribuer :

  • à l’amélioration de la santé individuelle ;
  • à la consolidation de la citoyenneté et de l’unité nationale ;
  • à la  culture de la paix ;
  • au renforcement de la coopération avec les autres nations.

Objectifs spécifiques

Pour atteindre l’objectif global ci-dessus énoncé, un certain nombre d’objectifs spécifiques méritent d’être réalisés à savoir :
  • mettre en exergue les atouts, les forces du secteur des sports et des loisirs et les opportunités dont il pourrait bénéficier pour lutter contre ses faiblesses et autres menaces en se référant à de nouveaux cadres juridique, institutionnel et organisationnel ;
  • promouvoir la pratique des activités sportives et de loisirs pour tous pour le bien-être individuel et social ;
  • mettre en place un plan d’accompagnement des associations et autres structures sportives et de loisirs;
  • mettre en place le cadre des stratégies de développement des sports et des loisirs au Togo. 


Vision

La vision nationale partagée des sports est d’atteindre l’excellence à l’horizon 2030 par la mise en place d’un cadre favorable à la consolidation d’un sport de haut niveau compétitif et performant qui passera par l’émergence et la généralisation de la pratique du sport à la base.
Les loisirs pour leur part visent à créer d’ici 2030 des conditions matérielles et organisationnelles permettant à chaque togolais où qu’il se trouve d’accéder à des loisirs sains pour son bien-être, son épanouissement global et sa participation efficace et efficiente au développement du Togo.

Mission

Le Ministère assure la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière des sports et des loisirs. Il élabore, promeut et coordonne les programmes de développement du sport ainsi que les actions et programmes qui concourent à l’expansion des loisirs.

Le ministre veille également  à la formation des cadres du sport, suit et contrôle les activités des fédérations et associations sportives. Il assure l’organisation et le contrôle du mouvement sportif national.

La Politique Nationale des Sports


Top