Aller au contenu principal

Discours du Ministre lors de l'atelier de sensibilisation sur l'importance des fonds documentaires et leur prise en compte dans les politiques de développement

Publié le : 09 fév 2016
Discours du Ministre lors de l'atelier de sensibilisation sur l'importance des fonds documentaires et leur prise en compte dans les politiques de développement

Messieurs les membres du gouvernement et chers collègues ;
Monsieur le Secrétaire général ;
Messieurs les Directeurs généraux ;
Mesdames et messieurs les directeurs ;
Mesdames et messieurs les chefs de services ;
Distingués invités ;
Chers participants ;
Mesdames et messieurs 
;
 

Le patrimoine documentaire déposé dans les bibliothèques et centres d’archives revêt un intérêt capital car il est le reflet de la diversité des langues, des peuples et des cultures et représente un plan essentiel de la mémoire collective.
Produit par les administrations, les services, les institutions privées, les associations professionnelles, les organisations de la société civile et des confessions religieuses, ce patrimoine doit être préservé et conservé pour les générations futures.
Mais force est de constater que les documents sont très fragiles et le plus souvent, soumis à de diverses menaces : vicissitudes du temps, intempéries, destructions, déprédations de la vie quotidienne, etc.
Face à ces multiples menaces, l’UNESCO a lancé en 1992, le programme ‘’Mémoire du monde’’ en vue d’une meilleure conservation et une diffusion des collections d’archives et de bibliothèques partout dans le monde à travers notamment la mise en place des Comités nationaux.
Dans cette perspective et conscient des enjeux et de la place des fonds documentaires dans les politiques de développement, le gouvernement togolais pour sa part, mettra en place en 2012, le Comité national du programme ‘’Mémoire du monde’’ avec les points focaux dans chaque département ministériel.


Mesdames et messieurs ;


Pour renforcer cet élan et consolider les bases juridiques et institutionnelles de la conservation, de la gestion des fonds documentaires et assurer un accès permanent des citoyens à ce patrimoine, le gouvernement a entrepris, dans le cadre des politiques et réformes, l’élaboration de la politique nationale de gestion du patrimoine documentaire et archivistique et un avant projet de loi sur les archives, validées en mars 2015 et dont le processus d’adoption suit actuellement son cours.
Le présent atelier, organisé avec l’appui du Fonds international de développement des archives (FIDA), vise à sensibiliser les responsables des services de documentation et des archives des différents départements en vue d’une meilleure gestion du patrimoine documentaire de nos administrations d’une part, et par anticipation, les amener à s’imprégner de la vision et des orientations du projet de politique nationale de gestion du patrimoine documentaire et archivistique d’autre part.


Chers participants ; 


Le présent séminaire, tout en vous offrant une tribune d’échange, de discussion et de partage en matière de protection et de promotion du patrimoine documentaire dans le cadre d’une mutualisation de bonnes pratiques, vous donne l’occasion, d’ores et déjà, de vous inscrire dans la nouvelle dynamique de gestion des fonds documentaires afin d’être à la hauteur des exigences et enjeux, une fois la politique nationale adoptée. Les différentes communications inscrites au programme de l’atelier visent à vous édifier sur cette préoccupation.
Pour sa part, nous pouvons vous assurer que le gouvernement jouera sa partition pour l’aboutissement du processus et vous apportera l’appui dont vous aurez besoin pour que notre patrimoine documentaire, mémoire  de notre nation, puisse effectivement contribuer à son développement.
C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouvert, l’atelier de sensibilisation sur l’importance des fonds documentaires et leur prise en compte dans les politiques de développement.


Je vous remercie.

Top