Aller au contenu principal

Discours du Ministre lors du vote de la loi portant liberté d'accès à l'information et la documentation publiques

Publié le : 14 mar 2016
Discours du Ministre lors du vote de la loi portant liberté d'accès à l'information et la documentation publiques

Il appartient donc aux journalistes d’en faire un usage professionnel et nous émettons le souhait de voir la presse togolaise sortir de la logique des rumeurs, de la désinformation et des contre-vérités qui font du tort à notre pays.

  • Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
  • Honorables députés à l’Assemblée Nationale,
  • Mesdames Messieurs

 

Avant toute chose, nous voudrions témoigner toute notre gratitude et celle de tous les acteurs de la communication, mais aussi de tous les togolais à la Représentation Nationale pour avoir accepté de donner vie à cette loi qui consacre notre avancée démocratique et confirme l’engagement de tous à œuvrer pour la bonne gouvernance dans notre pays.

Il s’agit bien d’une avancée et d’une marche certaine dans la voie de la bonne gouvernance,  car nous venons d’inscrire dans l’arsenal législatif de notre pays, le principe sacro-saint de liberté pour toutes et pour tous, d’accéder d’une manière libre et gratuite à l’information et à la documentation publiques.

Il est donc possible, désormais pour l’administré de sortir des rumeurs et des pièges de la désinformation en faisant le geste le plus simple qu’est celui d’introduire une requête afin d’avoir la bonne information.

Honorables Députés à l’assemblée nationale, 

Le nombre de documents et d’informations produits par jour par l’administration togolaise est immense et cette loi vise à doter chaque citoyen de l’information utile afin non seulement de l’orienter dans ces prises de décisions, mais également de faire de lui un citoyen, actif et responsable pour le développement de notre pays.

Cela pose aussi l’épineuse question de la conservation, du traitement et de la gestion de ce patrimoine important et nous y travaillons déjà avec nos partenaires.

Toutefois et il nous semble important de revenir sur un aspect important de cette loi ; il n’y a de liberté que dans le respect d’un certain nombre de règles ; règles que nous nous sommes fixés et qui encadrent le libre accès à l’information et à la documentation publiques.

Nous voudrions faire référence ici à la protection exclusive de toutes les informations relatives à la sécurité et à la défense nationale, au secret des délibérations, aux procédures en cours devant les tribunaux, à la santé et à la vie privée des citoyens.

Honorables députés,

Par le vote du présent projet de loi, nous consacrons également un vœu cher à la presse togolaise qui nous a expressément mandaté, au sortir des assises de Kpalimé en juillet 2014, de doter notre pays d’une disposition réglementaire devant faciliter leur accès à l’information publique.

Aujourd’hui c’est fait !
Il appartient donc aux journalistes d’en faire un usage professionnel et nous émettons le souhait de voir la presse togolaise sortir de la logique des rumeurs, de la désinformation et des contre-vérités qui font du tort à notre pays.

Avant de clore notre propos, nous voudrions et avec votre permission rendre un hommage mérité à un Homme, qui a été à l’origine de la première mouture de cette loi et qui s’est battu pour prendre en compte toutes les aspirations de la presse togolaise.

Malheureusement, il n’est plus là aujourd’hui parmi nous pour jouir des fruits de ses efforts.
Nous voudrions vous inviter à une pensée pieuse pour le Président Kokou TOZOUN.

C’est sur cette invitation que nous voudrions une nouvelle fois réitérer nos remerciements à tous les députés, à la commission spéciale des lois qui a mené un travail ardu à notre côté mais également au Bureau de l’assemblée Nationale.

Nous vous remercions.

Top