JOURNEE INTERNATIONALe DES MUSEES



« les musées, moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement des cultures, de développement, de la compréhension mutuelle, de la coopération et de la paix entre les peuples ».
Chaque 18 mai depuis 1977, la communauté mondiale des musées célèbre la Journée internationale des musées (JIM). Cette journée est l’occasion de sensibiliser le grand public au rôle des musées dans le développement de la société. Plusieurs activités sont organisées dans le but de réunir le public autour de la devise « les musées, moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement des cultures, de développement, de la compréhension mutuelle, de la coopération et de la paix entre les peuples ».
Le musée selon le Conseil international des musées (ICOM) est une institution permanente, à but non lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet les témoins matériels et immatériels de l’homme et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation.
À chaque célébration, l’ICOM choisit un thème qui se situe au cœur des préoccupations de la société. Le thème retenu  pour cette année  est : « Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible dans les musées».
L’histoire est un instrument essentiel à la définition identitaire d’un peuple, et chacun se définit au travers de faits historiques forts et fondateurs. Les histoires douloureuses ne sont malheureusement pas des événements traumatiques isolés. Ces histoires, souvent méconnues ou mal connues, ont un écho universel, elles concernent et touchent chacun de nous.
Les collections muséales incarnent des supports mémoriels et de représentation de l’histoire. Il permet ainsi de montrer comment le musée expose et met en scène les mémoires blessées pour pouvoir réfléchir au‐delà du ressenti individuel.
Ce thème met en lumière le rôle des musées qui, en se mettant au service de la société, peuvent devenir des centres de pacification des relations entre les peuples. De même, il met en exergue comment l’acceptation d’un passé douloureux constitue un premier pas pour envisager un avenir commun sous le signe de la réconciliation.
En choisissant de dire l’indicible au musée, le thème de cette année permet d’appréhender l’incompréhensible des passés douloureux inhérents à l’humanité en général et à nos sociétés en particulier. Cette thématique incite les musées à s’inscrire comme acteur de l’apaisement des histoires traumatiques passées.
Notre pays compte près d’une vingtaine de musées publics et privés  différents les uns des autres.  Par le biais de la médiation et de la pluralité des points de vue exprimés, ces institutions deviennent des centres d’interprétation de notre histoire et permettent de proposer des outils d’appropriation critique, d’acceptation du passé et de mise en place d’un dialogue pour la paix et la cohésion sociale.
Plusieurs activités marqueront cette journée au Togo à savoir :
  • Les journées portes-ouvertes dans les musées publics et privés ;
  • Une conférence-débat sur le thème : « Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible dans les musées» à l’Université de Lomé ;
  • Les émissions radiodiffusées dans les régions ;
  • Une excursion sur le site Koutammakou ;
  • Des sensibilisations dans les établissements scolaires.    
Tout en racontant une histoire sur le patrimoine culturel d’une communauté et sur sa mémoire collective, les musées constituent des médiateurs de paix, de concorde nationale et de développement de la société.
Un accent particulier sera mis au musée national sur la traite négrière et l’esclavage au Togo, thème très  sensible et important mais peu connu ou moins développé à cause de l’histoire douloureuse qu’il véhicule. Des traces, des objets et autres lieux de mémoire en témoignent. 
Nous invitons le public togolais à participer aux diverses activités qui mettront en avant le lien de penser un futur au-delà des tabous et d’aspirer à une meilleure compréhension et acceptation de l’autre, de son  histoire et de son identité.
 
BONNE FETE AUX MUSEES.
abc
Le Ministre
Guy Madjé LORENZO
“ Le petit clic remplacera désormais vos longues distances, vos interminables coups de fils, vos multiples questions et renseignements ”
Lire la suite
abc
Accès à l’information et à la documentation publiques. "Il est désormais possible, pour l’administré de sortir des pièges de la désinformation et des rumeurs en faisant le geste le plus simple qu’est ce... Lire la suite